Savez-vous quels sont les principaux obstacles d’un objectif ?

Conférencière - Formatrice - Auteure

Savez-vous quels sont les principaux obstacles d’un objectif ?

En ce début d’année, souvent, nous nous fixons souvent des objectifs. C’est l’occasion de se donner des buts, de réaliser des projets trop longtemps mis de côté, de s’engager dans de nouvelles voies …

Et pour accomplir ces objectifs et nous permettre de mieux passer à l’action, il existe beaucoup de méthodes facilitantes avec différentes étapes.

Vous connaissez certainement le SMART ou le PACVER. Il en existe beaucoup d’autres.

Mais avez-vous une idée des obstacles d’un objectif, infortunes ou ennuis que vous allez rencontrer durant ce parcours ?

Mais connaissez-vous les moyens pour les surmonter ?

Car vous savez certainement qu’une personne mieux affranchie à passer au travers des difficultés, sachant rebondir dans la vie et anticiper les problèmes, mettra des atouts de son côté et réussira plus facilement ce qu’elle a entrepris.

Par contre, si vous n’avez pas envisagé ces difficultés et n’êtes pas bien préparés, vous allez rejoindre les 80% de personnes qui abandonnent au bout de quelques semaines …

Pour vous éviter de faire partie de cette statistique, j’ai décidé de vous transmettre les outils qui vous serons utiles et certainement nécessaires (même si je vous souhaite que tout se passe bien dans le meilleur des mondes !).

Je propose de vous détailler certaines épreuves que vous pourriez avoir à surmonter et vous apporter des solutions afin de passer au travers ou même les éviter ! et mettre ainsi toutes les chances de votre côté.

Les pièges que vous pouvez rencontrer.

Ils sont nombreux, variés et n’ont pas le même impact sur les personnes.

Mais les ignorer, c’est comme se mettre un voile devant les yeux ou faire la politique de l’autruche.

Il en existe qui sont externes, d’autres internes, certains sous notre contrôle, d’autres non …

Vous allez devoir « jongler » et apprendre à tomber pour mieux vous relever.

Lorsque j’ai suivi des cours de judo et plus tard, des cours de patin à glace, l’une des premières choses qu’on nous apprenait était de savoir tomber !

Et cela faisait partie de l’entrainement au même titre qu’exécuter des mouvements ou des figures.

Cela avait 3 avantages : cela faisait diminuer nos peurs en lien avec les chutes et cela nous protégeait d’accidents possibles car nous apprenions à « bien tomber ». Et cela nous permettait de mieux et plus vite nous relever.

Dans ce que j’ai rassemblé, il existe environ une vingtaine de difficultés potentielles plus fréquentes auxquelles vous risquez d’être confrontées.

Je vais vous les détailler et, par la suite, vous donner des solutions à mettre en place et à utiliser sans restriction !

Problèmes possibles 

1 – Objectif trop indéfini

Lorsque vous évoquez le besoin de gravir tel échelon, de réaliser tel projet, de perdre du poids, de gagner plus …

Votre objectif est trop large, pas assez défini et ciblé.

Votre inconscient, pour devenir un allié efficace a besoin d’en savoir plus.

Dire :

avoir des objectifs trop indéfini

– qu’en septembre 2024, vous voulez arriver à l’échelon 10 en travaillant sur tel objectif avec telle méthode ou soutien

– que vous vous fixez tant de mois pour réussir à faire x ventes auprès de tels clientèle en utilisant tels supports

– que votre but est d’atteindre un chiffre d’affaire ou augmentez votre revenu de tant au cours des 12 mois à venir en utilisant telle stratégie

– que vous voulez porter telle taille de vêtement et atteindre tel poids après un an ou plus (selon les besoins) en étant suivi sur le plan alimentaire et sportif par un coach spécialisé

sera déjà plus précis.

Mais il y a aura d’autres éléments à ajouter pour encore mieux le définir.

2 – Objectif irréaliste et irréalisable

Autre point qui voue fréquemment les objectifs à être des échecs … Ils sont irréalistes et irréalisables …

Si vous décidez de gagner 100 000 $ de chiffres d’affaires en 3 mois alors que vous venez tout juste de commencer votre activité et n’avez pas encore le potentiel de clientèle adéquat, si vous désirez perdre 50 kg en un mois (même si vous changer votre alimentation et faites du sport), vous n’y arriverez pas.

Je prends des exemples très marquants …

Mais cela peut toucher des aspects apparemment simples de votre vie comme vouloir faire le tri de sa maison … sans se donner un objectif précis derrière, ni assez de temps, de moyens et de stratégie.

3 – Objectifs trop nombreux

avoir de nombreux objectifs

J’ai remarqué qu’il existe une sorte de frénésie en début de chaque année où les personnes ont envie de remettre les pendules à l’heure, évacuer de mauvaises habitudes qu’elles avaient auparavant, améliorer leur vécu …

Et à l’instar d’une « to-do list », ces personnes écrivent 3, 4 … 10 choses qu’elles veulent changer dans l’année à venir.

C’est trop et cela les fera se disperser, perdre le fil et s’épuiser, les amenant à très vite laisser tomber la plupart de leurs résolutions (pour ne pas dire toutes !)

4 – Manque de temps

L’être humain est très (pour ne pas dire trop) régulièrement impatient d’avoir des résultats. Comme il fait un – des efforts, qu’il a mis en place des méthodes et moyens pour y arriver, il s’attend à voir des changements visibles concrets, immédiats.

Ou encore, il ne se donne pas assez de temps pour concrétiser ce dont il a besoin : acquis, connaissances, outils ou aura tendance à se fixer des échéances trop courtes.

Il parle souvent de manquer de temps, ce bien si précieux que très souvent nous gâchons.

le manque de temps

5 – Problèmes financiers, technologiques, juridiques, …

Avoir un projet, même s’il n’est pas d’envergure, peut nécessiter des financements plus ou moins importants, des moyens technologiques spécifiques, des bases juridiques très claires.

Si ça n’est pas votre force, si vous ne possédez pas les connaissances ou outils adaptés, vous risquez de vous casser le nez !

J’ai vu ces dernières années beaucoup de publicité pour créer vous-même votre site web …

Si vous n’avez qu’une page équivalent à la carte de visite professionnelle, vous pourrez certainement y arriver sans trop de difficultés.

Mais si vous désirez avoir un site e-commerce, avec plusieurs pages, des protections, des possibilités d’abonnements, une boutique qui tient la route, un design qui accroche l’œil et que vous n’êtes pas un spécialiste de ce domaine, vous allez minimalement prendre un temps excessif à le créer mais aussi de vous perdre car vous rencontrerez toutes sortes d’embuches et de bogues. Et vous vivrez aussi de l’insatisfaction.

6 – Dépendance à des éléments externes 

Lorsque nous définissons un objectif, un des éléments importants à spécifier est le temps, la durée.

Cela donne un cadre, permet d’établir des étapes, des sous-objectifs.

Cependant, des éléments externes comme, au hasard :  la pandémie, la crise financière et l’inflation, la sécheresse ou au contraire les trop grosses pluies peuvent créer des retards, des obstacles ou des impossibilités de faire aboutir des projets.

Certains éléments plus simples comme le manque de matériel, un retard de livraison, un employé absent, un associé malade … peuvent avoir des conséquences toutes aussi graves.

Tous ces éléments font partie de la vie et nous n’en avons pas forcément le contrôle.

7 – Oubli du but

le but

Parfois il y a tellement d’étapes à franchir, de phases à réaliser, nous sommes tellement « le nez dans le guidon » que nous pouvons oublier le but final de notre entreprise.

Nous éteignons des feux, répondons aux urgences, cherchons des solutions aux embarras quotidiens que nous traversons …

Nous n’avons plus de recul et pouvons alors avoir une vision faussée avec des œillères.

8 – Manques de limites, dispersion

Un autre danger fréquent est la sollicitation.

Vous avez un bel objectif bien défini et, peu après, vous recevez une proposition, un collègue vous partage une idée, une opportunité se présente à vous …

Vous n’osez pas refuser, vous n’avez pas envie de faire un choix (car qui dit choix dit renoncement), vous vous laissez « emballer » par ces nouvelles pistes alléchantes, oubliant votre projet initial, le mettant de côté, le délaissant au risque de le faire « capoter ».

Ou vous-même, pour échapper au stress de votre projet, parce que vous n’êtes pas sûr de vous, parce que vous focaliser sur une seule chose vous semble moins plaisant qu’en avoir plusieurs sous le coude, vous vous dispersez, mettant à risque ce que vous avez entrepris.

9 – Mauvaise idée de la réussite

Chacun de nous a sa définition de la réussite, du succès.

Mais il se peut qu’elle soit inadéquate, pour plusieurs raisons :

  • Ce n’est pas votre philosophie mais celle de votre clan, famille, enseignants.

Je me souviens d’une famille où ils étaient médecins depuis des générations. Donc tous « devaient » suivre la lignée familiale, même si ça n’était pas leur aspiration première.

  • Elle est trop restrictive. Imaginons que, pour vous, le succès est de travailler dans telle entreprise, domaine … Si vous ne réussissez pas ce challenge, vous aurez l’impression d’être nul dans tous les aspects de votre vie.
  • Si vous réalisez que ce n’est pas ce à quoi vous vous attendiez, vous risquez de vous obstiner pour répondre à votre objectif premier
échec

10 – Peurs : du changement, de l’échec, de la réussite, …

Je ne connais personne au monde qui n’ait pas des peurs au fond d’elle.

Mais la façon de les gérer peut être un boulet, un frein énorme pour accomplir nos rêves.

Sortir de sa zone de confort, avoir peur de réussir, ne pas savoir bien gérer ou traverser les changements, … sont autant de situations que vous pouvez avoir à affronter et ne pas vous sentir prêt(e)s, assez fort(e)s, outillé(e)s.

Ce sont des freins, des barrières mentales qui vous bloquent.

11 – Procrastination

Procrastination

La procrastination est la tendance systématique, voire pathologique à différer, à remettre au lendemain une décision ou l’exécution de quelque chose.

C’est une calamité qui touche de nombreuses personnes et peut-être vous aussi, surtout dans les conditions actuelles, avec le télétravail qui peut être très positif mais également une source de dispersion, de manque de concentration, de sollicitations environnementales ou autres …

La procrastination, c’est aussi votre pire ennemi lorsque vous avez un problème à résoudre.

Dans le milieu professionnel, la procrastination est une véritable habitude.

Elle nous empêche d’agir et de terminer nos projets. Elle nous empêche de réussir ce que l’on veut.

Tout le monde procrastine, plus ou moins, à un moment donné.

Les personnes affectées en souffrent et elles veulent s’en défaire. Mais très fréquemment, leurs tentatives restent vouées à l’échec.

J’ai écrit un ebook sur la procrastination afin de donner des outils pour la combattre : « 21 stratégies pour vaincre la procrastination »

12 – Perfectionnisme

C’est un des éléments le plus répandu et qui provoque le plus de dégâts !

Il créé de l’anxiété, empêche les personnes de se lancer (de peur de ne pas faire assez bien, ne pas être à la hauteur, ne pas répondre de manière parfaite aux critères, etc … ).

La perfection n’existe pas et fait perdre beaucoup de temps car la personne qui en est atteinte hésitera, refera sans cesse les mêmes choses, les mêmes étapes pour être sûre que ce soit parfait mais ne sera jamais satisfaite …

Et donc entrera dans un cercle vicieux, à toujours faire et refaire, accumuler du retard, se mettre en danger de stagner, finalement faire un travail bâclé comme, par exemple, face à des échéances.


Il existe des conséquences néfastes au perfectionnisme que je vous invite à découvrir dans cette vidéo : « les conséquences néfastes au perfectionnisme »

13 – Perte de motivation, découragement

Un objectif peut prendre du temps à se réaliser. Il y a souvent plusieurs paliers à franchir, des étapes à concrétiser pour aboutir à un résultat final.

Pensez à un sportif de haut niveau … Combien d’années d’entrainement, de compétitions à différents niveaux, d’échecs, de remise en question il aura traversé avant d’atteindre son objectif !

Perte de motivation, découragement

La difficulté se situe là, dans le délai nécessaire, l’investissement personnel et mental, les échecs vécus.

Beaucoup d’entre vous vont se décourager, laisser tomber, passer à autre chose.

Ça leur semblera trop long, pas assez « payant » en termes de résultat, de gratification. Et du coup, le découragement n’est pas loin et la motivation perdue.

14 – Comparaison négative

Une autre grosse complication est la tendance à nous comparer … négativement … bien sur !

Certes, pour avancer, évoluer, grandir, il est important de se situer, s’évaluer afin de s’améliorer.

Simplement, la plupart du temps, nous le faisons de manière «nulle» !

Nous ne prenons qu’un aspect des choses, sans tenir compte du contexte, de l’historique, des spécificités de chacun, etc … Et nous nous évaluons avec ce seul critère !

Évidemment, la conséquence est de ne pas se sentir à la hauteur, d’être moins bon, d’avoir moins de … (capacités, moyens, intelligence, relations, niveau … etc … )

Cela peut nous amener à abandonner, devenir perfectionniste, tomber dans la procrastination, etc …

15 – Dialogue interne limitant

le questionnement

Une autre cause de la démotivation, qui peut aussi être la conséquence de la comparaison négative est le dialogue interne négatif.

« Je n’y arriverais jamais » 

« Je n’ai pas les moyen, le niveau, les compétences … »

« Ce n’est pas la bonne période »

« Les taux sont trop élevés »

« Il y a trop de concurrence »

« Un tel est bien meilleur que moi »

« Je suis trop nul(le), faible, peu créatif, … »

etc …

Laisser les pensées négatives prendre le dessus, c’est comme se tirer une balle dans la tête !

C’est un suicide mental.

16 – Doute, manque de confiance en soi

Si vous cumulez certains des éléments décrits précédemment – ce qui est courant –  il est évident que vous allez douter de vous, de votre projet et des conditions de réussite.

Vous savez … ces idées en boucle que nous avons en tête et que nous ressassons, ces scénarios négatifs qui prennent toute l’importance, cette petite voix qui sème le doute.

le doute

Même si nous avons tous les atouts en main, même si les bonnes conditions sont alignées, l’opportunité est là, le doute, le manque de confiance en soi sont comme des poisons de l’âme.

17 – Limitations physiques

Un des éléments qui peut rendre notre objectif compliqué à atteindre sont les limitations physiques.

Il est évident que ce sont là des obstacles de plus à franchir.

Cela peut demander des aménagements spéciaux, des outils complémentaires.

Cela peut limiter ou réduire nos espérances. C’est un facteur dont il faut tenir compte.

Les solutions

J’en ai répertorié 17 que je vous décris afin que vous ayez du choix.

Il n’y a pas d’ordre de préférence ou de chronologie ou même encore d’impact.

Ils ont tous leur valeur et leur finalité.

Peut-être en possédez-vous déjà plusieurs … Tant mieux ! Vous ne ferez que compléter votre propre trousse à outils.

Et si vous les possédez tous, c’est super ! Les relire vous les remettra en mémoire et vous permettra de plus les conscientiser.

Et si, d’aventure vous n’en n’aviez aucun (ce que je ne crois pas possible !), c’est l’occasion de vous les donner.

1- L’écriture

écrire

Il a été démontré au travers de plusieurs études, qu’un objectif, pour avoir plus de chance d’aboutir, avait besoin d’être écrit.

C’est la base même, la 1ère étape, le socle pour bien bâtir un projet quel qu’il soit.

Je vous livre une étude qui date de 1979, qui en donne un bon exemple :

En 1979, des chercheurs de l’Université d’Harvard ont réalisé une étude fascinante en lien avec l’action d’écrire. La question suivante a été posée à des étudiants de maîtrise et de doctorat : « Avez-vous écrit des objectifs clairs pour votre futur ? » Fait surprenant, seulement 3 % avaient mis par écrit leurs projets et leurs objectifs. Sur un échantillonnage de 1 000 étudiants, les résultats ont démontré que 13 % d’entre eux avaient bien des objectifs, mais ne les avaient jamais écrits.

Ce qui est plutôt étonnant, c’est que 84 % n’avaient aucun objectif.

Une décennie plus tard, ces mêmes étudiants ont été interviewés. Les résultats ont été éloquents. Les 3 % qui avaient auparavant écrit leurs objectifs gagnaient un revenu en moyenne 20 fois plus élevé que les 97 % du groupe.

2- SMART et PAVCER

Les techniques comme le SMART ou le PAVCER sont de bons outils, utiles, efficaces et surtout nécessaires ! Ils ont montré leur efficience et leur qualité.

Ne passez pas à côté en pensant que c’est banal ou trop simpliste.

Je vous détaille le PACVER dans mon article : « Connaissez-vous les 12 outils pour un objectif gagnant ? »

objectif smart

Je vous y détaille chaque étape en vous donnant les éléments utiles.

3- Objectif unique avec de nombreuses étapes et sous-étapes

photo d'un mammouth pour illustrer objectif unique avec de nombreuses étapes et sous-étapes

« On ne mange pas un mammouth en une seule bouchée » …

J’imagine que vous avez déjà entendu cette phrase.

Dans un objectif, elle est tout à fait d’actualité !

Il est nécessaire, pour assurer la continuité – dans la durée – d’un projet, de le fractionner en étapes réalistes et réalisables.

Cela permet :

  • d’assurer plus facilement une réussite car il est plus aisé de « manger un mammouth par petites bouchées », d’accomplir des petits gestes ou des actions calculées
  • de régulièrement faire le point
  • de voir ses avancées
  • d’ajuster notre parcours ou les étapes à venir
  •  de se donner aussi de nouvelles opportunités au besoin

4- Plages horaires définies chaque semaine, planning chaque mois et vision sur 6 mois et plus

Les gros projets peuvent demander des mois, voire des années … Pensez à la construction d’un immeuble, d’une nouvelle ligne de tram ou de métro, d’un nouveau complexe hydro-électrique …

Il est évident que ces chantiers se feront par phases.

Il en est de même pour des objectifs plus courts dans le temps.

photo d'un calendrier de l'année 2024

Vous aurez besoin de mettre une durée totale (la plus juste possible), puis de la subdiviser en périodes plus courtes avec chacune un plan d’action, un programme avec des échéances.

Finalement, vous définirez la visée pour chaque semaine et vous construirez un planning raisonnable, tenant compte des éléments liés à chaque session.

Un des enjeux les plus importants dans cette programmation sera d’y introduire des pauses, des moments de répit, de recul et de ce que j’appelle « des plages de secours ».

Citez-moi un gros projet réalisé sans un seul aléas ?

Ça n’existe pratiquement pas ou très rarement.

Il est donc nécessaire de se donner

  • un temps « tampon » pour absorber les retards qui s’ajouteront au fil du temps.
  • Des moments de « vacances » mentales et physiques que ce soit sous la forme de relâche, arrêt momentané, moment de calme …

5- Appel à des spécialistes

Vous aurez certainement besoin de faire appel à des aides financières, des subventions, des conseils comptables, d’investisseurs …

Si vous pensez moindrement que ça vous sera utile, n’hésitez pas !

  • Allez chercher de l’informations
  • Faites appel à des conseillers
  • Demandez l’intervention de spécialistes

Mieux vaut prévenir que guérir.
Certes cela peut nécessiter un apport financier de plus … mais le temps vaut de l’argent … et ce que vous aurez perdu en temps risque de vous coûter plus cher que de bonnes directives !

6- Anticipation négative 

photo de la météo pour rappeler l'anticipation

Vous n’aurez peut-être pas de problèmes à anticiper l’avenir en lien avec une météo négative comme : la sécheresse, les inondations, la pluie, l’humidité, le froid

Mais ceci est un exemple d’éléments extérieurs à prendre en compte dans l’élaboration des étapes d’un projet.

Cela peut toucher la géographie, la géotechnique, l’architecture, la programmation, les éléments périssables, etc …

N’hésitez pas à parler autour de vous, avec des personnes dans le même domaine pour connaître ce à quoi elles ont dû faire face.

Les expériences que d’autres ont vécu peuvent souvent être de bons apprentissages pour vous-même.

7- POURQUOI ce but

Il vous arrivera de douter, de mettre en cause vos choix, vos priorités, de vous sentit décourager, démotiver, fatiguer, à bout …

À ce moment-là, prenez une pause et posez-vous la question du : POURQUOI ?
Pourquoi avez-vous décidé de mettre en place cet objectif ?

se poser la question pourquoi

Pourquoi vous avez désiré le réaliser ?

Pourquoi c’est si important pour vous ?

Pourquoi vous y teniez tant ?

8- Savoir dire non

savoir dire non

Apprenez à dire NON ! C’est primordial !

Vous allez être sollicité sur d’autres projets (très alléchants évidemment !), on vous proposera d’autres marches à suivre, d’autres buts, manières de faire, solutions !

Vous aurez besoin d’y réfléchir à tête reposée, de prendre du recul et de savoir dire non au besoin !

Car si vous vous dispersez, vous risquez de tout perdre !

Souvenez-vous de l’adage qui dit : « Qui trop embrasse, mal étreint ! »

Donc ne dites pas oui à tout et restez focalisé sur votre but.

9- Qu’est-ce que la réussite pour vous ?

Qu’est-ce que la réussite pour vous ?

Est-ce gagner plus d’argent ? Avoir plus de pouvoir ? Dépasser vos concurrents ? Monter sur un podium ? Réussir une œuvre ? Apprendre un nouveau métier, une nouvelle activité ? Élever au mieux vos enfants ? Faire du bénévolat ?

la réussite

Peu importe …

L’essentiel est que vous soyez aligné à l’intérieur de vous, que vous vous sentiez en adéquation avec vos valeurs et que réaliser votre objectif vous procurera le bonheur, un bien-être intérieur, un épanouissement personnel.

Si n’êtes pas heureux … interrogez-vous !

10- Estime de soi, confiance en soi

Lorsque vous traversez des épreuves, que vous vivez des échecs, des coups de malchance, des ennuis à répétition et cela sur une certaine période, votre estime de vous et votre confiance en vous peuvent être ébranlées.

Il est vital :

  • d’être attentif aux signaux de découragement, lassitude, remise en question
  • d’entretenir sa confiance et son estime de soi
  • de repérer chaque jour tout le travail accompli, si minime soit-il
  • de faire le point régulièrement pour constater ses avancées

11- Environnement porteur, mise en route immédiate, visualisation

la visualisation

Pour contrer les effets de la procrastination, de la dispersion, du laisser-aller …

anticipez-les !

  • Donnez-vous un environnement porteur : pièce tranquille, bureau adapté, outils adéquats …
  • Pensez à ne pas laisser de temps entre vos décisions et votre mise en action. Restez focalisez sur vos tâches journalières, tout en conservant votre vision globale !
  • Et utilisez à outrance (il n’y a pas de danger d’addiction !) la visualisation chaque jour mais aussi pour les étapes à venir et le résultat final, pour préparer ce qui va suivre et comment.

12- « Working progress »

Accordez-vous de faire des faux pas, des erreurs, de mettre plus de temps que prévu pour certaines tâches, même de régresser à certains tournants de votre réalisation.

L’être humain est un être d’apprentissage et il apprend de ses erreurs.

Pensez à vos apprentissages tels que la marche, le langage, la lecture, …

Il vous a fallu de temps, des essais-erreurs, de la répétition, encore et encore pour réussir.

Alors apprenez à relativiser ce que vous vivez lorsque tout ne va pas comme prévu !

Voyez les parcours de personnes qui ont réussi : Lincoln, Walt Disney, Steve Jobs … pour n’en citer que quelques un, ont tous connus des défaites, faillites, échecs …

Cela ne les a pas empêcher d’aboutir et de réussir !

13- Comparaison

En parlant de personnes qui ont réussi, soyez attentif de ne pas vous comparez par la négative.

Un des grands dangers de la comparaison, c’est que nous le faisons souvent par la négative. Nous nous dénigrons, nous nous sous-évaluons et trouvons évidemment « toujours » des personnes meilleures que nous dans notre domaine.

deux pommes représentant la différence pour montrer la comparaison

En oubliant que nous sommes uniques, que notre histoire, nos forces, notre parcours sont particuliers.

Que ces personnes nous servent de « modèles », pourquoi pas ? En sachant que chaque parcours est particulier et que vous allez en construire un qui sera spécifique à vous, à votre image, avec votre personnalité.

Et regardez autour de vous pour remarquer toutes les personnes qui n’ont pas accompli ce que vous faites. Pas pour les dénigrer ou les dévaloriser … juste pour relativiser votre parcours

14- 3 + pour un –

Nous avons tendance, lorsque nous vivons des « bad luck », des soucis, des problèmes … à les ressasser, leur laisser prendre toutes la place dans notre esprit, les ruminer pendant longtemps.

Un moyen efficace pour contrer ce mauvais réflexe est de trouver 3 choses positives pour chaque chose négative.

Vous avez appris une mauvaise nouvelle ?

Repenser à 3 bonnes choses que vous avez entendues, vécues, accomplies dans votre journée ou un temps proche.

On vous a fait une remarque désobligeante, un commentaire négatif ? Prenez l’information pour ce qu’elle vaut (et rien de plus) et focalisez-vous sur tous les feedbacks positifs que vous avez accumulés.

15- Ressources

Soyez attentifs à ne pas vous isoler, à ne pas vouloir tout accomplir tout seul, à oublier toutes les ressources qui vous entourent.

Il existe beaucoup d’organismes qui pourraient vous supporter, vous aider (financièrement, dans votre plan d’affaires, dans vos actions) et ça serait dommage de ne pas les utiliser.

Ils sont là pour ça !

Je vous en cite quelques-uns parmi des dizaines !

  1. PME
  2. Aide gouvernementale
  3. Femmesssor,
  4. etc

Et pratiquez le réseautage ! C’est un des meilleurs outils, efficaces pour se faire connaître, établir des contacts, nouer des relations professionnelles.

Enfin, n’oubliez pas les associations qui ont un potentiel certain !

16- Carnet 3 choses positives/jour

Un des meilleurs outils que mes enseignants m’ont donnés est le 3 pour un !

C’est un cadeau à utiliser sans modération

Le principe est le suivant :

Chaque jour vous écrivez 3 choses positives que vous avez vécu dans la journée, comme :

photo d'un carnet 3 choses positives /jour
  • Un échange chaleureux avec une personne
  • La senteur d’un arbre, une fleur, l’herbe mouillée
  • Un message réconfortant
  • Le rire d’un(e) ami(e)
  • La dégustation d’un plat que vous aimez
  • Etc …

Cet outil va vous permettre de remplir votre psychisme de positif et vous rendra plus fort pour affronter les aléas de la vie.

Alors pourquoi s’en priver ?

P.S. : j’insiste sur le principe de les écrire afin qu’elles soient mémorisées dans votre inconscient et ainsi leur donner leur plein pouvoir.

17- Coaching, mentorat, supervision

Dans mes solutions précédentes, je vous ai parlé de prendre du recul faire des pauses, vous faire aider, solliciter des spécialistes …

Un des préceptes gagnants pour atteindre nos objectifs et avoir du succès est de parler avec une personne extérieure, qui n’a pas d’implication directe.

Selon votre préférence, cela pourra être un(e) mentor, un(e) coach(e), un(e) superviseur(e).

Faites-vous ce cadeau !  Vous ne le regretterez pas ! C’est un plus à vous offrir.

Conclusion

Avoir un objectif, c’est une belle aventure, qui, comme toutes les aventures comporte des risques !

Se préparer, les anticiper, se donner les moyens de les atténuer, les surmonter, voire les dégager, peut vous permettre un parcours plus sûr et plus rapide et vous donner plus de chance de succès.

Il ne s’agit pas de tomber dans les scénarios négatifs, bien sur !

Mais bien de prévenir les pièges, pour mieux réagir.

Et, en fin de compte, être alerte, vigilant et confiant !

Alors, je vous souhaite d’avoir beaucoup de bons objectifs au cours de votre vie et de les mener à bien pour votre propre plaisir et satisfaction.

le succés
Stratégies Évolution

Jacqueline ARBOGAST

Entrepreneure, Auteure, Conférencière, Formatrice

@jacquelinearbogast

@strategiesevolution

Partager cet article:
NOTRE BLOGUE

DERNIÈRES NOUVELLES ET CONSEILS

Développement personnel, Bien-être au travail

19 Juil 2024

Pourquoi je n’aime pas les qualités

Explorez pourquoi les notions de "qualité" et "défaut" peuvent être réductrices et découvrez une approche innovante pour mieux comprendre et gérer les comportements humains.
Bien-être au travail, Développement personnel

14 Juil 2024

Mes 20 outils pour mieux gérer ou éviter les disputes, conflits et mésententes

Les conflits font partie des relations, mais il existe des manières d'éviter les disputes ou mieux les gérer, voici 20 atouts à utiliser.  
Développement personnel, Bien-être au travail

12 Juil 2024

Comment sortir du jugement négatif sur soi et les autres ?

Nous jugons si facilement, les autres et nous-même, et la majorité du temps de façon négative ! Dans cet article je vous livres 3 techniques pour en sortir.
Développement personnel, Bien-être au travail

12 Juil 2024

Comment faire face aux différentes formes de critique ?

Vous êtes content de vous et votre collègue, votre boss, votre client vous fait une critique qui vous touche et vous blesse.